Le premier voyage de votre chien : de l’élevage à chez vous…

Comment va se passer le premier voyage de votre chien ? Comment peut-on l’anticiper au mieux ?

De l’élevage à chez vous… ou du foyer, ou du centre SPA, ou de n’importe où où vous l’avez adopté, jusqu’à chez vous !

Oui, ce premier voyage de votre chien est important :
– il va conditionner son comportement futur en voiture !
– c’est votre premier contact avec votre nouveau compagnon…

Il y a quelques petits « trucs » que nous avons appliqués qui ont l’air d’avoir fonctionné, puisque nos voyages en voiture avec notre chienne sont désormais un paradis !

I- NOTRE EXPERIENCE

Nous avons adopté Gaia dans un élevage à 4h de route de chez nous… Une petite trotte quand même ! Après de nombreuses recherches, nous avons décidé d’adopter les idées suivantes.

Déjà, nous avions appris que les portées de chiots restent groupées jusqu’au sevrage. Les petits ont l’habitude d’être toujours ensemble, et de dormir toujours ensemble. Nous avons donc demandé à l’éleveuse de nous donner, avec la chienne, un morceau de tissu qui était dans la nichée. En effet, ce morceau de tissu imprégné de l’odeur de ses frères et soeurs la rassurerait pendant le voyage… et on projetait d’aussi lui laisser pendant ses première nuits chez nous ! Double emploi !

Ensuite, pendant tout le voyage, j’ai gardé la petite chienne (qui n’allait fêter ses 2 mois que 3 jours plus tard, sevrée assez tôt !) sur mes genoux, pendant que mon compagnon conduisait, avec le tissu de son élevage comme « niche ». Ainsi, après un moment à pleurer, car intimidée et pour la 1ère fois séparée de sa famille de naissance, elle a fini par s’endormir au chaud, sur mes genoux et encerclée de mes bras.

Enfin, nous nous sommes arrêtés toutes les heures pour qu’elle fasse ses besoins si envie et se dégourdisse les patounes.

Et maintenant, nous faisons des voyages de 8 ou 9h d’affilée sans l’entendre ! Elle fait ses besoins pendant les pauses et dort le reste du temps. Elle adore la voiture et n’a jamais été malade !

II- EN RESUME

Il semble que notre méthode ait marché, je vous invite donc à l’essayer pour le 1er voyage de votre chien avec vous !

1/ obtenir un morceau de tissu de sa nichée pour lui laisser durant le trajet

2/ garder le chiot avec soi pendant tout le voyage pour le rassurer

3/ faire des pauses régulièrement pour qu’il se soulage

4/ ne pas hésiter à l’emmener régulièrement en voiture dès son plus jeune âge pour qu’il ne perde pas cette 1ère bonne impression !

Et surtout, ne vous inquiétez pas : le chiot pleure beaucoup quand il vient d’être séparé de ses frères et soeurs et découvre la voiture pour la 1ère fois… il se calme quand il sait qu’il peut avoir confiance. Rassurez-le, papounez-le de caresses et d’affection, profitez-en ! 😀

Et vous ? Qu’est-ce que vous avez fait pour que tout se passe bien en voiture avec votre toutou ? Ou qu’est-ce que vous n’auriez pas dû faire ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Aloux

Comment se décider à adopter un chien ?

Que de questions on se pose avant de faire le pas d’adopter un chien, n’est-ce pas ?

Si c’est le cas, c’est déjà que vous partez sur de bonnes bases… Ben oui, adopter un chien sans même se demander si on aura les moyens, la place, le temps, etc., c’est assez risqué, pour soi mais surtout pour l’animal !

Nous ne sommes pas ici pour tirer les larmes en évoquant les abandons au bord des routes forestières, les maltraitances, les expériences scientifiques, les croisements avec des autruchons… (je m’égare…). Si c’est ce que vous voulez entendre pour vous décider, rendez-vous sur le site de la SPA (www.spa.asso.fr), c’est tout à fait le ton !

Non, non, non, nous allons juste évoquer les différentes choses qu’il faut quand même anticiper quelque peu avant de se décider à accueillir 4 pattes en sus chez soi.

I – NOTRE EXPERIENCE

Mon compagnon comme moi-même avons eu des chiens toute notre enfance. Nous étions donc tous les deux très désireux d’avoir notre toutou à nous tous seuls… 😉 Mais :

– nous vivions en appartement sans extérieur (ni jardin, ni balcon)

– nous étions dans un quartier sans « vert » (ni parc, ni semblant de promenade)

Or, nous ne voulions pas de chien « petit format » ; les 2 paramètres précédemment cités nous posaient forcément problème.

Du coup, 8 mois après avoir acheté une maison, on s’est lancés ! Jardin clos, champs à proximité pour jeux endiablés… tout s’arrangeait ! Pour le reste, on savait tout à fait ce qu’impliquait d’avoir un chien (aspects qui seront détaillés dans de prochains articles).

II – LES 1ères QUESTIONS A VOUS POSER POUR ADOPTER UN CHIEN

Soyez honnête avec vous-même. Avez-vous du temps à consacrer à un animal tel qu’un chien ? Pourrez-vous le sortir matin et soir, chaque jour, qu’il vente, neige, pleuve des boulettes géantes…? Aura-t-il des temps de jeu avec vous ? Pourrez-vous le sociabiliser avec d’autres chiens, voir passer du temps dans un club canin pour les bases du dressage (si vous prenez un chien de moyenne à grande taille) ? Avez-vous assez de sous-sous dans la po-poche pour financer sa nourriture chaque mois, ainsi que les frais vétérinaires ?

Déjà, si vous répondez oui à toutes ces questions, vous pourrez vous dire que vous êtes prêt à avoir un chien ! FELICITATIONS !!!! 😀

III – EN RESUME

Avant de décider quel chien vous voudriez avoir, où aller le chercher, quoi acheter avant qu’il arrive, etc., etc. (oui, oui, oui, il y en a des trucs à se demander !), vous devriez répondre « oui » aux affirmations suivantes :

1/ je sortirai mon chien chaque matin et chaque soir
→ sinon, retour à prévoir : des mines dans le jardin ou le salon (je préfère dire « mines » plutôt que pipi/caca, si vous voulez bien… 😉 ), les pieds de meubles grignotés ou des trous dans la terre par manque de défoulement, entre autres

2/ je jouerai quelques instants avec mon chien chaque jour, parce que j’aurai envie de passer du temps avec lui
→ sinon, retour à prévoir : comme ci-dessus, dégradations, et tristesse de votre petit compagnon, car c’est vrai, un chien, c’est vraiment très joueur, et c’est preuve de sa bonne santé !

3/ je connais des amis/voisins qui ont des chiens que mon compagnon à 4 pattes pourra croiser de temps en temps ; à défaut, j’irai dans un club canin proche de chez moi
→ sinon, retour à prévoir : votre chien sera agressif si par malheur vous croisez un autre chien, et ces animaux sont parfois très sauvages, dans ce genre de cas !

4/ je pourrai consacrer un budget pour un nouveau « membre » dans la famille
→ sinon, vous serez très surpris par l’investissement que ça peut représenter…

On dirait pas, comme ça, mais ne vous alarmez pas, tout ça est très facile et naturel quand on aime les chiens, vous allez voir !

Maintenant que vous avez passé cette étape psychologique, vous allez pouvoir choisir quel type de chien il vous faut… consultez la catégorie « Choisir son chien » pour trouver votre bonheur ! 🙂

Et n’hésitez pas à laisser dans les commentaires ce qui vous a poussé à adopter un chien… Votre expérience pourra sûrement en inspirer plusieurs !

Aloux