Les chiens au cinéma : l’adaptation de Belle et Sébastien !

belle-et-sebastien Quelle surprise d’apprendre que la série éponyme Belle et Sébastien va se voir adaptée au cinéma ! L’occasion d’admirer ce splendide chien de montagne des Pyrénées à l’écran !

La série Belle et Sébastien n’est connue que d’une certaine génération. Les plus jeunes vont donc pouvoir découvrir cette attendrissante histoire d’amitié canine… Quel beau projet de Nicolas Vanier, le réalisateur !

belle et sebastien chien cinémaSachez que le film a été tourné dans les Alpes (que je connais bien…) dès l’été 2012, pour une sortie en salles prévue en décembre 2013.

Connaissez-vous la race des chiens de montagne des Pyrénées ? Massifs et protecteurs, ils impressionnent beaucoup au premier abord, mais ce sont des chiens très gentils, placides et dotés d’un grand sens de la famille, issu de leur instinct de berger. Ils n’étaient pas destinés à regrouper les troupeaux, mais bien à les protéger. Ce sont donc des chiens doux, notamment avec les enfants, mais qui nécessitent bien sûr de grands espaces.

D’ailleurs, gare à l’inconnu qui s’approche des membres du « troupeau » ! Il se verra rabroué d’aboiements puissants et devra ranger sa main dans sa poche s’il ne souhaite pas la voir croquée !

chien montagne pyrénées belle et sébastien cinémaEn tout cas, c’est avec impatience que nous attendrons ce film adapté de la série Belle et Sébastien, qui espérons-le, ne sera pas trop « enfantin » et nous permettra d’apprécier à la fois les paysages de haute montagne et la beauté du chien de montagne des Pyrénées.

A bientôt dans les salles obscures ! 😀

No votes yet.
Please wait...

16 comments

  • Rescue Montagnes on mai 20, 2013 at 5:30 said:

    Au nom l’association Rescue Montagnes, je me permets de prendre place dans la conversation : il a été répondu à Maddie : « Maddie, sachez que je ne me permettrais jamais d’inventer quoi que ce soit : n’ayant pas été propriétaire de cette race moi-même, je me suis simplement basée sur Wikipédia et Wamiz. De plus, j’en connais un propriétaire qui m’a effectivement parlé des aboiements plus que fréquents, de la méfiance et de la force de son chien, mais il m’a confirmé qu’il était placide et très attaché à sa famille, dont les enfants avec qui tout se passe très bien. Peut-être est-ce une exception ? Mais confirmé par les sites consultés, je ne me suis pas permise de le mettre en doute. ». Evidemment, il ne s’agit pas d’affirmer que le patou est un chien associal et dangereux. Je pense que l’intention de Maddie était de prévenir que le patou peut POTENTIELLEMENT être dangereux, s’il tombe entre les mains de personnes non averties. Bien sûr c’est un chien exceptionnel, bien sûr qu’il est attaché à sa famille… Mais de par ses origines c’est un chien au caractère fort. On n’adopte pas un patou parce que c’est un « Belle » comme dans le film… Que les adoptions irréfléchies se multiplient à la sorie du film, c’est la crainte qu’ont actuellement de nombreux passionnés de la race. Un Montagne qui ne reçoit pas une éducation ferme et cohérente peut s’avérer rapidement ingérable. Et les clichés des grands espaces et d’une liberté infinie nécessaires à son épanouissement sont encore si répandus… Le montagne est à l’origine un chien de protection… Ce qui l’intéresse ce n’est pas de vagabonder tout seul dans la nature, ce qui l’intéresse c’est de rester en compagnie de sa meute… humaine à défaut de moutons. C’est par les nombreux clichés véhiculés sur la race, clichés qui risquent d’être accentués par la sortie du film, que nous recevons de nombreux appels de gardiens débordés par leur patou… qui se voient contraints de le replacer parce que le chien a « pris le dessus » et devient fugueur, agressif parfois…. Donc non, le Montagne n’est pas ce gros nounours doux et docile qu’on voudrait nous montrer. Le Montagne c’est une force de la nature, un caractère impressionnant, une tête de mule… mais quand on CONNAIT le Montagne, quand on le comprend, alors la plus belle des relations peut naître…. Pour quelques infos complémentaires sur la race, vous pouvez parcourir cette page de notre site internet : http://www.rescuemontagnes.com/adopter.htm
    Bien cordialement,
    l’équipe Rescue Montagnes.

    • Aloux on mai 20, 2013 at 6:48 said:

      Je comprends tout à fait vos craintes : les modes sont un des pires fléaux pour les animaux. Aussi insensé que d’acheter une tortue et de la lâcher dans la nature parce qu’elle atteint 50 kilos ! Vous avez raison, pour toutes les races de chiens, il faut absolument informer le public des défauts qui y sont inhérents, que chacun soit bien informé des conséquences. Car malgré tout, ça ne nous empêche pas de les aimer ! Il faut simplement prendre ses responsabilités.

  • Maddie on mai 20, 2013 at 8:16 said:

    Erreur !!!!

    Le chien Montagne des Pyrénées n’est pas du tout tel qu’il est décrit dans cet article :

    « très gentils, placides et dotés d’un grand sens de la famille » ni « chiens doux, notamment avec les enfants » (je cite)

    Le chien Montagne des Pyrénées (appelé aussi Patou) est un chien de garde et de défense, un chien de travail avant tout.
    C’est un chien de caractère, très têtu, qui n’en fait qu’à sa tête, un chien qui jamais n’obéïra au doigt et à l’oeil.
    On dit du chien de Montagne qu’il obeït à un ordre que s’il n’a rien de mieux à faire.
    C’est un chien aboyeur (donc éviter les voisins) et fugueur et de par sa taille un danger potentiel pour les enfants car en voulant jouer, il ne se rend pas compte de sa puissance et les risques de mauvaises chutes sont malheureusement une fatalité.
    C’est un chien qui durant son adolescence est aussi très destructeur et si on ne sait pas penser comme un Patou, c’est un duel conflictuel interminable entre maître et chien.

    Ce n’est donc pas un gros nounours placide à prendre comme chien de salon comme l’article le sous entend si bien.

    Autant qu’il est possible d’avoir une relation extraordinaire avec un Patou, un tel chien, placé entre des mains non averties, provoquera le malheur de ses maîtres en même temps que son propre malheur.

    Il est intolérable qu’on puisse faire une telle publicité mensongère qui va, forcément entrainer une vague d’adoption de chiens de Montagne, qui par la suite se solderont par une avalanche d’abandon.

    Aucun animal, quel qu’il soit, ne mérite cela.

    • Aloux on mai 20, 2013 at 10:39 said:

      Et bien, une réaction épidermique !

      Maddie, je vous présente personnellement toutes mes excuses et ne souhaitais pas choquer votre sensibilité.
      Chers lecteurs, au-delà du caractère « intolérable » et « mensonger » de mon humble article, je vous invite à prendre en considération les remarques constructives de Maddie qui prévient très justement que le « Patou » n’est pas un chien pour le premier venu. Soyez vigilants.

      Maddie, sachez que je ne me permettrais jamais d’inventer quoi que ce soit : n’ayant pas été propriétaire de cette race moi-même, je me suis simplement basée sur Wikipédia et Wamiz. De plus, j’en connais un propriétaire qui m’a effectivement parlé des aboiements plus que fréquents, de la méfiance et de la force de son chien, mais il m’a confirmé qu’il était placide et très attaché à sa famille, dont les enfants avec qui tout se passe très bien. Peut-être est-ce une exception ? Mais confirmé par les sites consultés, je ne me suis pas permise de le mettre en doute.
      Qui plus est, ce n’est pas un article sur la race, seulement sur le film, et je n’étais pas là pour « saboter » la réputation de ce chien.
      Enfin, mon pauvre petit blog n’est pas là pour encourager les abandons, et c’est à moi d’être choquée par de tels propos à mon égard ; je ne pensais pas donner cette impression et j’en suis bien attristée !

      Par contre, si vous avez pu un peu consulter mes quelques pages, vous avez pu voir que je souhaitais développer un endroit dédié aux races de chiens décrites directement par leurs maîtres, et non par des sites impersonnels (nous avons ici la preuve que ça peut complètement nous fourvoyer !). Vous écrivez semble-t-il avec beaucoup d’aise : accepteriez-vous peut-être d’écrire sur les Patous, que nos lecteurs sachent bien à quoi s’attendre ?
      Comme ça, j’en ferai un lien direct avec cet article sur Belle et Sébastien, et chacun pourra être averti.

      Qu’en pensez-vous ?
      Pacifiquement,
      Aloux

      • Maddie on mai 20, 2013 at 8:12 said:

        Aloux,

        Effectivement, je reconnais avoir eu une réaction épidermique et si j’ai pu vous heurter, je souhaite m’en excuser.
        En fait, depuis qu’il est question de la sortie prochaine du film « Belle et Sébastien », grands nombres d’éleveurs et passionnés de Patous, se font un réel souci, quand à l’effet de mode que va susciter ce film, avec tout ce que cela va entrainer, et surtout en période de Noêl.
        Alors en tombant, par le plus pur des hasards, sur cet article, qui de plus présentait le Patou comme un brave nounours, il est vrai que mon sang n’a fait qu’un tour, et sans prendre le temps de consulter les autres articles du blog, à mon humble regret, j’ai répondu de suite, voyant enfin une occasion de m’exprimer ailleurs que sur les groupes de passionnés, qui eux, savent déjà tout cela ! Une occasion d’être enfin lue par le commun des mortels, et en mettant le lien sur les différents groupes, donner ainsi à d’autres éleveurs ou autres bipèdes avertis, la possibilité de faire aussi entendre leur voix.

        Je ne pensais pas que vous ayez pu inventer la description que vous faites du Patou, mais que vous même n’étiez pas informée correctement sur la race.
        Si vous vous êtes sentie agressée à ce niveau, je m’en excuse, il est vrai que je suis une passionnée, et j’ai tendance à être assez « brute de pomme » dans mes propos.
        Je travaille beaucoup ces derniers temps sur la modération et la diplomatie au niveau de mes écrits, mais je vois que ce n’est pas encore gagné… il y a encore beaucoup à faire !
        Comme le fait d’encourager les abandons, bien sûr, je suis certaine que ce n’était pas le but recherché, mais là encore j’aurais du le formuler différemment « Le film lui même et rajouté à cela la description du gros nounours placide qu’on fait du Patou, risque de provoquer un effet de mode qui par dommages collatéraux provoqueront une avalanche d’abandons ».

        Apparemment, votre recherche s’est limitée à Wikipédia et Wamiz, exactement comme moi, avant d’acquérir le mien.
        Et malheureusement la description en est très succincte, j’en ai aussi fait les frais !
        Quand on a vécu 30 années avec des rotts, qu’on a élevé ses enfants et petits enfants avec eux, qu’on n’a jamais eu à déplorer un seul incident, je ne m’inquiétais outre mesure d’élever et d’éduquer un Patou.
        Et c’est là que je me dis que moi, qui n’ai jamais fait l’acquisition d’un chien, sans avoir cherché à connaître les lignées, les caractères etc… j’ai pu agir aussi rapidement (et avec une telle légèreté dirais-je aussi) pour acquérir un Patou, simplement parce qu’une de mes amies connait un éleveur dans le département, je pense qu’il y a très certainement (et qu’il y aura en plus au moment de la sortie du film) des personnes qui agissent et agiront également de la sorte.
        Maintenant la personne que vous connaissez a, visiblement un Patou assez facile, et très calme et bien sûr qu’il y en aussi quelques uns, comme je connais une personne dont les Patous n’ont jamais fugué alors que ce sont des fugueurs par excellence.
        Mais rien n’est couru d’avance, et lorsque, à un moment donné, (au moment ou le Patou devient ado) les problèmes surgissent pour les non-avertis, il y a ceux qui cherchent de l’aide par tous les moyens et ceux qui baissent les bras et dont le Patou se retrouve à l’adoption chez Rescue, s’il ne se retrouve pas à la SPA pour ceux qui ne connaissent pas Rescue ou euthanasié parce que devenu dangereux et mordeur sans raison aucune (le cas s’est présenté récemment chez mon vétérinaire, et j’en suis encore toute retournée).

        Je n’ai en aucun cas voulu présenter le Patou comme un chien « associal et dangereux par excellence », mais comme le mentionne la personne de Rescue, mon intention était de prévenir que « le Patou peut POTENTIELLEMENT être dangereux, s’il tombe entre les mains de personnes non averties ».
        La description que j’en ai faite est sa caractéristique en général (à part les exceptions qui confirment la rêgle), je côtoie, virtuellement au travers des différents groupes de passionnés du Patou pas mal de bipèdes vivant chez leurs Patous et, globalement, les avis sont tous très proches dans leur ensemble…

        Mais si, comme le dit la personne de Rescue, on connait le Patou, si on le comprend, si on arrive à penser comme lui, la relation avec lui est extraordinaire…

        Lien de la RACP décrivant le caractère du Patou

        http://www.chiens-des-pyrenees.com/Caractere-Montagne.htm

        Voilà, j’ai voulu réécrire mon article suite à votre réponse que j’ai beaucoup appréciée, en effet, j’ai apprécié la façon dont vous avez réagit, en invitant le lecteur à prendre en considération mes écrits sur le Patou tout en vous remettant en question sur l’idée que vous en aviez vous même.
        D’autre part, tout en vous sentant agressée à un certain moment, vous m’avez répondu avec calme et gentillesse, avec la diplomatie que je n’ai pas eu moi même et cela mérite aussi d’être souligné.

        C’est avec plaisir que j’accepte d’écrire sur le Patou et j’en suis même honorée, de plus notre histoire, celle de mon Patou et moi, est justement un épisode qui aurait pu très mal se terminer si je n’avais pas eu la détermination et l’amour que j’ai pour lui, et qui décrit donc exactement ce que c’est que la vie au quotidien avec un Patou,.d’abord en tant que personne non avertie, puis en tant que bipède qui a su reconstruire sa relation avec lui.

        Encore un grand merci pour votre compréhension,
        Maddie

        • Aloux on mai 21, 2013 at 1:39 said:

          Merci Maddie pour cette réponse très complète !

          Ne vous inquiétez pas, nous savons tous que les écrits peuvent parfois être mal compris.
          Je conçois qu’en ayant voulu être brève à propos de la race (puisque l’article se concentrait surtout sur la sortie du film), j’ai pu vous inspirer cette méfiance. Et je retiens d’ailleurs que certaines personnes pourraient prendre 2 lignes pour argent comptant sans aller plus loin ; internautes que nous sommes, nous savons que nous pouvons influencer d’éventuels lecteurs, même à petite échelle !
          Je tiens à retenir notre échange pour mes futures publications, que je fasse en sorte de ne jamais être trop succincte, sait-on jamais !

          Pour la petite histoire, sachez que j’ai par la suite eu un réel intérêt pour la race, car mon compagnon et moi nous interrogeons pour l’acquisition d’un 2ème chien. En poussant plus avant mes recherches au-delà des sites cités, donc sites d’éleveurs et avertis, j’ai rapidement compris qu’un Montagne des Pyrénées ne serait pas une race faite pour nous !
          Mais comme vous dites, tout le monde n’a pas forcément le réflexe de réellement se renseigner, et les risques d’abandons sont grands, bien malheureusement.

          En tout cas, je vous remercie pour votre propre compréhension, et suis ravie de notre e-rencontre ! 🙂
          J’ai hâte de vous lire à propos de la race, et suis moi-même honorée à la perspective de vous publier sur mes modestes pages !

  • Domaine du Clos d'Eros on mai 19, 2013 at 5:22 said:

    Bonjour, éleveuse familiale de la race « patou » je précise que ce ne sont absolument pas des gens pour Mr et Mme tout le monde ! Les femelles sont très imposante, de nature assez dominatrices, très protecteur certe mais il faut savoir être ferme et doux à la fois, le Patou est un chien qui aime sa liberté, son indépendance, n’oublions pas que ceux présent dans le film sont plusieurs pour le même rôle ……. En espérant ne pas subir la « mode » montagne des pyrénées et les naissances furtives ……….

    • Aloux on mai 20, 2013 at 10:41 said:

      Bonjour,
      Tout à fait, vous avez raison de le préciser ! Ce n’est pas ici en 2 lignes que je me targuerais de décrire toute la complexité et les contraintes que la race implique.
      Merci pour vos précisions !

  • Marvyn on janvier 20, 2013 at 10:04 said:

    bonjour tout le monde c’est pour vous donner des petites infos supplémentaire sur Belle

    le premier belle s’appelais Flanker puis a partir de 1967 c’était Yalov c’était un mâles  »comme lassie » car les mâles sont plus imposant que les femelles

    voila je vous fait de gros bisou

    Marvyn

  • Aloux on janvier 20, 2013 at 7:14 said:

    Oui, tout à fait, les cockers seront à l’honneur ! En fait, comme il sort bientôt, à défaut d’avoir parlé de la préparation, je ferai un petit article sur le résultat ! Je le crains très enfantin, c’est bien dommage… car l’humour des bandes dessinées est plutôt abouti ! On va voir ça ! 🙂

  • Paul on janvier 19, 2013 at 10:37 said:

    Salut !

    Il ne faut pas oublié la sorti de Boule et Bill le 27 février avec Franck Dubosc. Moi qui adore les cockers :D.

    J’aime beaucoup le Berger des Pyrénées, il me fait penser au Chien de la serra da estrela. Un chien Portugais. Lors d’une de mes randonnées au Portugal je me suis approché trop près du troupeau…

    Attention j’ai eu très chaud…

    Vivement la sorti de Belle et Sébastien :D.

    Paul

    • Maddie on mai 20, 2013 at 8:58 said:

      Paul,

      Ne confondez pas Berger des Pyrénées et Montagne des Pyrénées.

      Le premier de petite taille sert à regrouper les moutons du troupeau, le second, très massif, est le protecteur du troupeau contre les prédateurs.
      Au vu du chien auquel il vous fait penser, il s’agit vraisemblablement de chien de Montagne dont vous parlez 😉

      Je suis allée voir sur internet le Chien de la serra da estrela, c’est un très beau chien, qu’on présente plus docile que le Montagne… Mais bon, je me méfierais tout de même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *