Le Berger Allemand

Berger AllemandC’est avec joie que je reçois le témoignage de Fafa, heureux propriétaire d’une Berger Allemand âgée de 11 ans, Jadie, ainsi que d’une Jack Russell, dont nous parlerons dans un prochain article… 🙂

Afin d’étoffer un peu cette page dédiée aux races de chiens, nous allons donc découvrir ce que c’est que de vivre avec un Berger Allemand. C’est une race célèbre et assez répandue, mais les connaissez-vous vraiment ? Voici ce que nous raconte Fafa à propos de Jadie, son Berger Allemand femelle.

Profil du maître

Nous sommes…
… un couple de de quadras mariés, parents de deux enfants de 11 et 14 ans, propriétaires d’une maison, avec jardin et sous-sol, en ville mais à proximité de la campagne. En plus de notre Berger Allemand, nous avons un petit Jack Russell femelle de 1 an 1/2 et un chat. J’ai toujours eu des chiens, ce qui a, je pense, toute son importance. J’ai toujours élevé mes chiens seul, et toujours été ferme. Ici, dans notre meute, je suis le chef, puis viennent graduellement mon épouse, mon fils, ma fille, la Berger, la Jack …. et le chat qui morfle un peu avec cette dernière !

Nous travaillons…
…une bonne partie de la journée, si ce n’est en fin d’après-midi car mon épouse rentre de bonne heure à la maison. Nos chiennes sont habituées à se « driver » seules pendant la journée, toujours bien à leur place dans la meute : le maître n’étant pas là, il est normal de prendre la relève pour garder la maison.

Je ne pourrais pas vous dire si elle supporte bien la solitude puisqu’elle n’est jamais vraiment seule, toujours au moins accompagnée de ses compagnons à quatre pattes (la Jack Russell et le chat). En tout cas, il ne semble pas qu’elle souffre particulièrement de notre absence, même si d’après nos voisins, elle a l’air un peu triste. Au-delà de ça, elle ne pleure pas ou ne hurle pas à la mort ni ne manifeste de comportement destructeur, symptôme bien connu du stress de la séparation.

Nos activités…
Nous ne sommes pas de grands sportifs mais avons la chance de n’avoir qu’à traverser la route pour être dans un parc, à partir de là il y a de quoi gambader. Une autre grande chance que nous avons, c’est de pouvoir profiter de la mer assez souvent, de fait, les longues ballades sont très appréciées par nos chiennes, l’eau pas plus que ça. Par contre, si l’un de nous est dans l’eau et s’en va assez loin du bord, c’est le grand stress, pas une seconde d’hésitation : il faut aller voir ce qui se passe et s’assurer que tout va bien.

Profil du chien 

Berger Allemand

Jadie pèse à peu près 35 kg. Rien de très original si je vous dis que cela reste un gros chien. Nos deux chiennes nous suivent partout (à 100 %) en vacances. Pour les déplacements autres (communion, mariage…), la Berger reste à la maison (1 à 2 journées ; nos voisins, charmants, la rentrant le soir dans le garage) mais ils l’a trouvent triste, évidement, les maîtres ne sont pas là.

Résumer ce qu’est d’avoir un Berger à la maison ? C’est très simple : il n’y a pas plus gentil et adorable, il faut cependant veiller à quelques prérogatives élémentaires. Ce chien ne vit que pour ses maîtres, donc à partir de là, rien de compliqué : plus vous serez proche de lui, plus il vous le rendra (je passe sur les petites bêtises propres à tout chiot).

La psychologie de ce chien est très simple à aborder : il faut comprendre qu’il attend de vous que vous lui donniez une mission. Garder la maison, faire le clown, jouer à la baballe, n’importe quoi mais quelque chose, il doit se sentir utile.

Principales qualités

Très sociable, il n’y a à mon sens pas de risque (en tout cas ma chienne) avec des enfants. Elle préférera s’en aller que ne serait-ce que de grogner, un crime de lèse-majesté pour elle : elle ne fait rien qui puisse énerver le Maître !

C’est d’ailleurs un chien qui n’a pas l’agressivité que l’on lui prête à tort.
Pour éviter cela, il ne faut jamais, ô grand jamais, qu’il passe sa vie attaché, car c’est le meilleur moyen (ou moins bon) pour devenir méchant. Il y existe bien évidemment des prédispositions héréditaires, mais je crois que c’est surtout l’éducation qui déterminera sa méchanceté ou non. La fermeté est le maître mot dans la vie du chiot (qui comprend très vite). Après, ce n’est pas un chien qui teste, ce qui est acquis est acquis. Et quand je parle de fermeté, je ne parle pas de coups évidemment : l’intonation de la voix, voir un regard est suffisant.

Principaux défauts

Berger AllemandPour l’environnement, il faut qu’il ait de la place pour se dépenser. Ce type de chien, comme tout grand toutou, est donc à déconseiller en vase clos. Mais si vous êtes certain de pouvoir le sortir très régulièrement et qu’il ne reste pas seul dans l’appartement, je serais tenté de vous dire banco, car si vous êtes là, c’est tout ce qui importe pour lui. Mais attention, c’est un engagement sur au moins dix ans que vous prenez…..

Un détail qui a son importance, le Berger Allemand a de très fortes mues deux fois par an. Quand je dis « fortes mues », c’est assez énorme, donc brossage obligatoire, et en appart’, ça risque de devenir rapidement un nid douillet, si vous voyez où je veux en venir…

La santé du Berger Allemand

Il faut veiller aux dysplasies, mais c’est un chien qui n’est pas sujet aux maladies (il faut bien sûr respecter les vaccins et visites chez le véto, cela s’entend). Il est indispensable de toujours lui consacrer une activité physique régulière, ce qui est très dur pour nous car elle ne connaît pas la promenade en laisse, aussi il est difficile pour elle de me quitter de plus de 20cm (le revers d’une éducation aux petits oignons…).

Par ailleurs, c’est un chien à la santé solide. Il ne rechignera jamais à vous suivre pour de longues ballades sous l’eau, le froid, la neige…, peu lui importe puisqu’il est avec vous, vous l’aurez compris. Son épaisse fourrure le protège des intempéries.

A vérifier tout de même pour les pelages longs, les éventuelles tiques, coupures etc. car c’est un chien spartiate : s’il se plaint d’avoir mal, c’est qu’il y a vraiment quelque chose.

La réaction des gens

SAMSUNGElles sont très mitigées. J’ai bien failli en venir aux mains une fois fasse à un abruti qui nous invectivait alors que mes enfants et ma chienne jouaient dans la neige. Il nous traitait d’inconscients car avoir un chien comme celui-là était, selon lui, très dangereux. Et oui, il y a aussi des bêtes très bêtes dans la race humaine !

Sinon, comme elle n’est jamais en laisse, nous comprenons bien évidement, et c’est bien logique, qu’un berger puisse faire peur, donc, là, deux solutions : je lui demande de s’asseoir, lui prends son collier et la personne passe son chemin ; si le promeneur a toujours peur, je ne peux pas faire grand-chose pour lui, sinon un sourire pour le rassurer.

Soit la personne est avenante, et si elle le souhaite, je la lui fais caresser (ce que je fais souvent avec des enfants lorsque les parents ne psychotent pas et sont demandeurs). Par contre, je rappelle bien toujours aux enfants qu’il ne faut jamais faire ça avec n’importe quel chien sans son maître.

Le budget que mon chien représente

Nos chiennes font partie intégrante de la famille, et loin d’être des nantis, je crois bien que nous ne nous sommes jamais vraiment posé la question du budget avec mon épouse. Nous sommes, il est vrai, un peu à part car pas très matérialistes. Nous nous contentons de bonheurs simples comme le bien-être de nos enfants, leur épanouissement, qui passe aussi par nos deux boules de poils. Donc, nous préférons prioriser sur nos toutous, quitte à ne pas partir en vacances dans un camping bondé…

Passons sur la visite chez le véto annuelle, je ne compte pas grand-chose si ce n’est de bonnes croquettes, soit 37 € (les 15 kg) pour un mois. Nous évitons de donner les restes, mis à part les os qui ne représentent pas de danger pour elles. A part ça, pas de toiletteur, ou choses du genre. En gros, elle ne nous coûte pas grand-chose, notre Berger Allemand.

Berger AllemandPour terminer en ce qui concerne cette race, je tiens à préciser que l’éducation qui lui est prodiguée est extrêmement importante.

J’en veux pour preuve : ma chienne a le même père qu’un autre Berger qui a été rapporté deux ans plus tard à notre éleveur (un parent). Les gens vivaient en appartement et ne pouvaient plus s’en occuper. Il ne semblait pas maltraité, en bonne santé, mais… Nous ne savons que peu de choses sur le passé de ce chien, mais c’est un féroce gardien, je ne m’aventurerais jamais seul dans la cour où l’éleveur le garde. Par contre, dans son autre cour, il y a le père de ma chienne et une autre femelle, et là, j’y pénètre seul ainsi que dans la maison sans problème (les deux mâles ne peuvent pas être en contact, ils se tueraient…).

Dans notre cas, ayant une expérience probante, l’éducation du chiot s’est faite toute seule et au risque de me répéter, si vous êtes là, tout va. Notez toutefois qu’à l’époque j’avais une Épagneul Breton, très bien éduquée elle aussi, donc je considère que c’est beaucoup plus facile d’avoir deux chiens qu’un seul (attention, pas deux mâles Berger ensemble). Aujourd’hui, ma Jack Russell est là pour la dévergonder et s’offrir de longues courses poursuites. Jadie a 11 ans et a rajeuni avec l’arrivée d’Héra, c’est assez bluffant !

Merci à Fafa pour ce témoignage, et n’hésitez pas si vous vivez vous aussi avec un Berger Allemand à partager votre expérience avec nous !

Rating: 5.0. From 2 votes.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *